Revenir à l'accueil

UNE : Policier à l'écusson des Templiers: "Au minimum un avertissement" réagit Denis ...

 
 
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité
 

UNE

 

Actu

 

Sports

 

Régions

 

Medias

 

Buzz

 

Conso

 

Lifestyle - People

 

Retour aux articles

 
Retour au sommaire de la page
Page d'accueilUNE
 

Policier à l'écusson des Templiers: "Au minimum un avertissement" réagit Denis ...

Un policier de la zone des 3 Vallées (Couvin-Viroinval) arbore deux écussons représentant une gargouille et une croix rouge sur fond noir sur son gilet pare-balles.


Le chef de groupe MR à la Chambre interpelle Jan Jambon sur l'affaire qui fait scandale à Couvin.

Surnommé Kevin le Croisé, un policier de Couvin suscite la polémique depuis quelques jours en raison de l'écusson qu'il portait lors d'un reportage télévisé diffusé début de semaine sur RTL-TVI. Un écussion représentant la croix des Templiers, symbole assimilé à l'extrême droite et utilisé comme marque "d'opposition aux Arabes". Ce vendredi matin, le policier s'est expliqué devant deux bourgmestres des communes couvertes par la zone de police dont il fait partie. Convocation à l'issue de laquelle, la chef de corps des 3 Vallées a affirmé que le policier regrettait l'incident et accepterait les sanctions qui suivraient.

Pour le chef de groupe MR à la Chambre Denis Ducarme, il faut au minimum punir ce geste d'un avertissement. "Le statut disciplinaire prévoit une série de sanctions allant de l'avertissement à l'exclusion. J'ai interpellé le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, à ce sujet, lui demandant de réagir. Je rappelle que sur base de la loi de la police intégrée en matière d'uniforme et aussi d'impartialité, il est possible de sanctionner ce policier. Des arrêtés sont très précis en la matière. Seuls deux types de signes distinctifs sont autorisés, à savoir, le pendentif porté sur la poitrine et l'écusson appliqué sur la manche et moyennant l'autorisation du chef de corps.Le port de tout signe autre que ceux explicitement prévus est absolument interdit. De plus, dans l'exercice de leur fonction, les services de police doivent s'interdire toute discrimination et toute forme de partialité.La conjugaison de ces différents éléments impose donc clairement aux policiers l'interdiction d'exhiber sur un uniforme, tout signe, quel qu'il soit, sans autorisation et portant atteinte à l'impartialité que les citoyens sont en droit d'attendre d'eux".

Dès lors, Denis Ducarme demande donc au ministre de l'Intérieur, compétent en la matière, de rappeler l'autorité locale de la zone de police concernée, au respect de la loi.


 
 

 
Retour au début de la page
 

Outils

 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page