Revenir à l'accueil

UNE : Après l'Europe, Meesseman s'attaque aux USA: "En jouant en WNBA, mon rêve s'est ...

 
 
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité
 

UNE

 

Actu

 

Sports

 

Régions

 

Medias

 

Buzz

 

Conso

 

Lifestyle - People

 

Retour aux articles

 
Retour au sommaire de la page
Page d'accueilUNE
 

Après l'Europe, Meesseman s'attaque aux USA: "En jouant en WNBA, mon rêve s'est ...

La joueuse belge débute idéalement sa saison avec les Washington Mystics.La joueuse belge débute idéalement sa saison avec les Washington Mystics.

Où s'arrêtera Emma Meesseman ? La basketteuse belge continue d'enchaîner les grosses performances en club après avoir réalisé un superbe Euro avec les Belgian Cats. En plus d'avoir mené la Belgique vers une médaille de bronze historique, la joueuse de 24 ans a fait sensation individuellement avec une place parmi les meilleures marqueuses (17,5 pts de moyenne), et surtout une désignation dans le "Cinq idéal" du tournoi.

La native d'Ypres n'a cependant pas eu le temps de souffler après ses exploits en équipe nationale. Elle s'est directement tournée vers les États-Unis pour reprendre le cours de sa cinquième saison consécutive avec les Washington Mystics.

Avant la trêve de l'Euro, Meesseman avait pris part aux quatre premières rencontres (du 14 au 24 mai) de la campagne 2017 mais sans avoir trouvé son meilleur niveau. La franchise de la capitale américaine a ensuite été orpheline de sa pivot pour onze matchs, jusqu'à son retour au début du mois de juillet. La seule Belge de WNBA n'a pas eu besoin de période d'adaptation pour reprendre son rythme de croisière et poursuivre sur son élan de l'Euro.

Après avoir enregistré deux performances à plus de 15 points et 5 rebonds, Emma Meesseman a une nouvelle fois terminé meilleure marqueuse de son équipe ce dimanche soir. Mais malgré ses 19 unités et son record de saison, la Belge n'a pas pu éviter la défaite des siennes face aux New York Liberty, ce qui conclut une série de cinq déplacements compliqués. À 14 rencontres de la fin de la saison régulière et du début des playoffs, les Mystics affichent un bilan positif de 11 victoires et 9 défaites pour une seconde position au classement de la Conférence Est.

De quoi déjà entrevoir sereinement une place dans le top 4 synonyme de qualification pour les playoffs qui débuteront en septembre prochain. Meesseman et ses coéquipières de Washington ont en tout cas à coeur de gommer la contre-performance de la saison 2016 et cette sixième et dernière place de la Conférence Est qui les avait privées de playoffs.

Sans transition , elle retournera ensuite à Ekaterinburg pour endosser sa troisième casquette, dans le championnat russe, et défendre le titre national tout en visant le sacre en EuroLigue, la plus importante compétition de clubs en Europe.


"En jouant en WNBA, mon rêve s'est réalisé"

Emma Meesseman en est déjà à sa cinquième saison outre-Atlantique.

Preuve qu'elle occupe une place de plus en plus importante au sein de l'effectif des Washington Mystics, Emma Meesseman a eu droit à une belle interview personnalisée parue récemment sur le site web de sa franchise. En voici quelques morceaux choisis :

Sa saison en WNBA : "Je connais de mieux en mieux la Ligue désormais ainsi que les joueuses. Je sais que le coach me fait confiance et cela me pousse sur le terrain aussi. Je suis également plus forte physiquement, voilà pourquoi je réalise peut-être la meilleure saison de ma carrière. L'ambiance dans l'équipe est géniale. On rigole tout le temps et cette alchimie se reflète sur le parquet. Toutes les joueuses sont prêtes à se battre pour l'équipe."

Son statut de All Star : "Participer au All Star la saison dernière n'était pas un objectif mais cela reste évidemment une belle expérience. Beaucoup de joueuses en rêvent. Les supporters créent beaucoup de buzz autour de ça mais ce n'est pa le plus important pour moi. Si je suis à nouveau sélectionnée cette saison tant mieux, si je n'y figure pas ce n'est pas grave. Mon rêve s'est déjà réalisé en rejoignant la WNBA."

Sa vie outre-Atlantique : "J'adore Georgetown. C'est un endroit calme et sympa. Cette ville est loin de l'image des grosses métropoles américaines. C'est pour ça que j'aime tant y passer du temps. C'est tellement paisible. J'ai eu du mal avec la nourriture américaine durant mes deux premières années, mais je sais désormais me faire la cuisine donc ça va. Mais la nourriture belge me manque quand même."

Ses temps libres : "J'aime beaucoup lire ou me balader et visiter différents endroits. Mais ce qui me manque le plus, c'est d'être entourée de ma famille et mes amis proches."

 
 

 
Retour au début de la page
 

Outils

 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page