Revenir à l'accueil

UNE : Cumul: l'échevine PS aux 29 mandats qui ne sera pas sanctionnée

 
 
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité
 

UNE

 

Actu

 

Sports

 

Régions

 

Medias

 

Buzz

 

Conso

 

Lifestyle - People

 

Retour aux articles

 
Retour au sommaire de la page
Page d'accueilUNE
 

Cumul: l'échevine PS aux 29 mandats qui ne sera pas sanctionnée

Eliane Daels ne dépasse pas le plafond légal des 150 % du salaire parlementaire et ne sera donc pas sanctionnée

Sur les 950 pages du rapport de la Cour des comptes, un nom arrive en tête pour Bruxelles et la Wallonie. Il s'agit d'Eliane Daels (PS), actuelle échevine de la commune bruxelloise d'Evere qui compte 29 mandats à son actif, dont 27 rémunérés.

La nouvelle a inquiété les responsables de la fédération bruxelloise du Parti socialiste. La présidente, Laurette Onkelinx a interpellé à ce sujet le bourgmestre de la commune, ainsi que les responsables de la section locale. Après les vérifications d'usage, la fédération bruxelloise ne sanctionnera pas Eliane Daels. La raison est simple : elle ne dépasse pas les plafonds légaux. "Elle est tout à fait en ordre. Nous avons vérifié et il n'y a aucun souci", explique Manon El'assaidi, porte-parole de la fédération bruxelloise du PS.

Ces divers mandats seraient liés à sa place au conseil d'administration de la Fédération des mutualités socialistes du Brabant. "Ils concernent principalement des ASBL créées par la mutualité pour une question de gestion et notamment en termes de subsides. Quand on est membre du conseil d'administration, on est automatiquement membre des CA de ses ASBL de gestion. À l'époque, il s'agissait de petits mandats puisqu'il y avait un défraiement de 10 euros maximum par réunion", détaille Manon El'assaidi.

"Ce nombre est conforme à la déclaration de mandats que j'ai rentrée à la Cour des comptes", a déclaré pour sa part Mme Daels à l'agence Belga. Elle a confirmé que les mandats rémunérés repris dans la liste étaient très majoritairement liés à son statut d'administratrice de la FMSB.

Six ministres wallons n'ont pas déclaré tous leurs mandats

Le site Cumuleo, qui recense les mandats de politiciens dans un souci de transparence, a lâché une petite bombe ce vendredi : six des sept ministres du nouveau gouvernement wallon auraient omis de déclarer certains de leurs mandats, fonctions ou professions, à l'exception de Carlo Di Antonio (cdH). Un "constat édifiant", selon Christophe Van Gheluwe, fondateur du site. "C'est inacceptable que des responsables politiques bafouent, en toute impunité, une loi qui vise à lutter contre leurs conflits d'intérêts, lesquels constituent une préoccupation majeure dans une démocratie." Il a épinglé Willy Borsus pour n'avoir pas déclaré trois mandats, dont deux se sont terminés en 2013 et 2015, alors que le troisième, administrateur de l'ASBL GAL, court depuis le 22 décembre 2009. Le nouveau ministre-Président wallon a réagi en affirmant avoir abandonné en 2010 et 2014 deux de ses mandats publics et a annoncé sa volonté de faire acter le renoncement à un troisième, "l ié à sa fonction au sein du MR et qu'il n'exerce plus".

De son côté, la vice-présidente du gouvernement wallon, Alda Greoli (cdH), a indiqué avoir mis fin à la plupart des sept mandats publics - tous "à titre gratuit" - qu'elle exerçait par le passé après être devenue en août 2014 cheffe de cabinet du ministre Maxime Prévot.

 
 

 
Retour au début de la page
 

Outils

 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page