Revenir à l'accueil

UNE : La DH a testé le Beaujolais Nouveau !

 
 
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité
 

UNE

 

Actu

 

Sports

 

Régions

 

Medias

 

Buzz

 

Conso

 

Lifestyle - People

 

Retour aux articles

 
Retour au sommaire de la page
Page d'accueilUNE
 

La DH a testé le Beaujolais Nouveau !

Tradition de ce troisième jeudi de novembre, le vin le plus décrié est de retour.

Alors, t'as goûté le Beaujolais Nouveau ? "Non, j'en bois jamais, ce n'est pas du vin !" Chaque année, c'est un peu la même rengaine. Le Beaujolais Nouveau est un peu comme ces émissions de téléréalité que tout le monde décrie et avoue ne pas regarder mais qui font des scores d'audience à faire pâlir plus d'un producteur.

Comme de coutume, il faudra patienter jusqu'à ce sacro-saint troisième jeudi du mois de novembre pour le découvrir. Pas avant, c'est strictement réglementé ! Et visiblement, n'en déplaise à ses détracteurs, le Beaujolais Nouveau a ses adeptes. Et ils sont nombreux, à en juger par les chiffres de vente affichés par Carrefour l'an dernier et qui devraient se répéter cette année encore. "En l'espace de trois jours à peine, nous vendons les trois quarts de notre volume annuel de Beaujolais Nouveau", confie Baptiste van Outryve, porte-parole de Carrefour.

Alors, certes, ce n'est pas un grand cru, pas plus qu'un vin de garde, mais il apporte un petit air de printemps sur les tables d'automne, par sa fraîcheur et son côté fruité. D'ailleurs, comme le reconnaissent les spécialistes du secteur, il n'y a plus de mauvais vins, mais il est de plus en plus difficile de faire un très bon vin. Le Beaujolais Nouveau, c'est donc un petit plaisir qu'on s'offre, en toute connaissance de cause. Et si, il y a quelques années, la qualité n'était pas franchement au rendez-vous, c'est aujourd'hui loin d'être le cas, tout en sachant qu'affiché entre 4 et 7 ? en moyenne la bouteille, le rapport qualité-prix qui en découle est tout à fait dans la moyenne.

Et il a toujours ce goût de banane ? Là aussi, les clichés ont la vie dure. Car le Beaujolais Nouveau est aussi un produit marketing dont les viticulteurs ont saisi toute la portée dans les années 80, n'hésitant pas à lui adjoindre des levures artificielles pour en faire ressortir les arômes... particulièrement de la banane. Depuis quelques années, et ceci explique aussi ce regain de qualité, certains producteurs ont décidé de faire marche arrière et de retourner à des procédés traditionnels pour remettre en avant les saveurs du gamay noir, cépage utilisé pour ce vin.

Cette cuvée 2017 se démarque par des arômes de fruits rouge foncé, voire noirs, rappelant la cerise, en ce qui concerne les parcelles ayant fortement été baignées par le soleil. Quant aux vins issus des vendanges de septembre, ils se montrent plus légers et tirent vers des notes de fruits frais. De quoi satisfaire les uns et les autres, qu'il soit dégusté à l'apéro, en accompagnement d'un plateau de fromage, de charcuterie ou d'une viande grillée.


 
 

 
Retour au début de la page
 

Outils

 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page