Revenir à l'accueil

UNE : Un artiste expose des poulets suspendus en train de brûler (VIDEO)

 
 
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité
 

UNE

 

Actu

 

Sports

 

Régions

 

Medias

 

Buzz

 

Conso

 

Lifestyle - People

 

Retour aux articles

 
Retour au sommaire de la page
Page d'accueilUNE

Interruption de service

Chère lectrice, Cher lecteur,

Nous vous informons que La DH mettra fin prochainement à son site Web "accessible.dhnet.be". Certains d'entre vous nous font confiance depuis de nombreuses années en consultant le contenu du site sur cette application accessible aux malvoyants. Nous vous remercions chaleureusment ! Nous souhaitons désormais continuer à vous servir directement sur notre site Web DHNet.be

Nous vous remercions pour la confiance que vous nous avez témoignée durant ces nombreuses années.

L'équipe de La DH.

Un artiste expose des poulets suspendus en train de brûler (VIDEO)

Adel Abdessemed semble avoir une conception bien  à lui de l'art contemporain

Adel Abdessemed semble avoir une conception assez particulière de l'art contemporain s'est attiré les foudres de bon nombre d'associations de défense des animaux et de leurs sympatisants, parmi lesquels Aymeric Caron ou encore la Fondation Brigitte Bardot. Son oeuvre, exposée au Musée d'Art Contemporain de Lyon, a de quoi interpeller.

Sur Twitter, un iternaute a filmé et diffusé l'oeuvre. Sur cette séquence, on peut en effet y voir des poulets vivants pendus brûler vifs. Effet boule de neige, la vidéo a été partagée plus de 25.000 fois et a donc également été reprise par des associations de défense des animaux.

Devant l'ampleur de la polémique, les responsables du musée ont réagi, défendant l'artiste, évoquant "un trucage" et insistant sur le fait que les volatiles ne courent aucun danger.

Le MOC s'est également fendu d'un communiqué dans lequel il insiste sur le fait que la vidéo a été montée et que les poulets ont été suspendus, "sous contrôle strict des techniciens", l'espace de trois secondes. Toujours selon le MOC, les "effets de flammes et d'incendie sont sans danger" et créés "avec une équipe de technciens créateurs d'effets spéciaux."

De son côté, PETA (organisme de protection de défense animale) ne l'entend évidemment pas de cette oreille, arguant que, trucage ou non, "les poulets exploités sont suspendus à l'envers par des crochets, exhibés et confrontés à la présence de flammes (...) expérience traumatisante pour ces êtres intelligents."

Dénoncer les violences du monde

Si cette partie de l'oeuvre de l'artiste fait évidemment polémique, le reste de son travail au MOC de Lyon ne semble pas du même tonneau. En effet, au travers de différentes oeuvres, l'artiste confronte les spectateurs au monde dans lequel ils vivent actuellement. "Shams", la pièce maitresse de l'exposition et représentant les damnés de la Terre en témoigne.

 
 

 
Retour au début de la page
 

Outils

 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page