Revenir à l'accueil

UNE : Des sonomètres pour lutter contre le bruit à Louvain-la-Neuve

 
 
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité
 

UNE

 

Actu

 

Sports

 

Régions

 

Medias

 

Buzz

 

Conso

 

Lifestyle - People

 

Retour aux articles

 
Retour au sommaire de la page
Page d'accueilUNE
 

Des sonomètres pour lutter contre le bruit à Louvain-la-Neuve

Le folklore estudiantin provoque pas mal de nuisances, la nuit à Louvain-la-Neuve

Les citoyens qui fréquentent régulièrement le site universitaire de Louvain-la-Neuve savent que le folklore estudiantin fait partie intégrante du cadre de vie néolouvaniste. Y compris la nuit.

Entre les 24 heures Vélo, le bal de busés et les nombreuses soirées hebdomadaires dans les cercles, la vie nocturne bat son plein presque toute l'année. Seules les périodes de blocus et les vacances estivales semblent épargnées.

Mais ce folklore entraîne aussi pas mal de désagréments pour les habitants de Louvain-la-Neuve. Notamment en matière de sécurité et de cadre de vie. Ainsi, pas moins de 2.086 interventions policières ont été réalisées à Louvain-la-Neuve l'an dernier. Dont une très grande majorité entre 22 h et 3 h du matin, heure de fermeture des cercles estudiantins.

Les faits de tapage nocturne sont parmi les plus nombreux. L'an dernier, près de 800 appels ont été passés auprès de la police pour intervenir. "Et pas que par des habitants, confie le bourgmestre Jean-Luc Roland (Ecolo). La police est aussi régulièrement appelée par des étudiants qui se plaignent du bruit fait chez leurs voisins, notamment en période d'examens."

Face à cette situation, la commune a pris ses dispositions et a dressé pas moins de 162 sanctions administratives communales en 2017. Mais cela ne semble pas réfréner les ardeurs des fêtards.

Dès lors, la commune a décidé de placer des sonomètres sur son territoire, pour objectiver les nuisances sonores que peuvent subir les riverains. Les premiers seront placés dans la rue de la Sarriette et la rue des Blancs Chevaux (LLN) ainsi que dans la rue Ernest Berthet (Mousty), où la présence d'un magasin de nuit entraînerait aussi des nuisances pour les riverains. "Ce sont des lieux où le nombre de plaintes est important, précise l'échevin David da Câmara. L'objectif de ces sonomètres sera de vérifier si les tapages sont réels ou si les riverains sont justes devenus intolérants au bruit. Il faut objectiver les choses."

À terme, ces sonomètres pourraient alerter directement des patrouilles, une fois le seuil sonore limite dépassé, pour que celles-ci puissent agir de manière proactive et patrouiller plus régulièrement à ces endroits. "Il faudra ensuite veiller à ne pas faire déplacer le phénomène vers des zones non concernées aujourd'hui."


 
 

 
Retour au début de la page
 

Outils

 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page