Revenir à l'accueil

UNE : Enquêtes sur les fraudes présumées dans le foot belge: ce qu'il faut retenir de la déclaration du parquet

 
 
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité
 

UNE

 

Actu

 

Sports

 

Régions

 

Medias

 

Buzz

 

Conso

 

Lifestyle - People

 

Retour aux articles

 
Retour au sommaire de la page
Page d'accueilUNE
 

Enquêtes sur les fraudes présumées dans le foot belge: ce qu'il faut retenir de la déclaration du parquet

Le parquet a donné une conférence de presse ce jeudi après-midi pour faire le point sur les trois volets du scandale qui ébranle depuis ce mercredi le ballon rond en Belgique. Voici les éléments majeurs.

Dans le cadre d'une enquête du parquet fédéral, menée par le juge du Limbourg, 44 perquisitions ont été effectuées dans tous le pays aujourd'hui. 29 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur des fraudes et de la corruption dans le football belge. 22 d'entre eux seront traduits devant le juge d'instruction. Neuf clubs ont été perquisitionnés mercredi (le RSC Anderlect, FC Bruges, KRC Genk, FC Courtrai, FC Malines, FC Ostende, Sporting Lokeren, La Gantoise et le Standard de Liège). La justice y a saisi des dossiers et des documents, ainsi que trois montres de luxe, a ajouté le parquet fédéral. Six membres du personnel de ces clubs ont été entendus.

Quatre personnes ont été arrêtées à l'étranger et deux mandats d'arrêt européens ont été émis à l'encontre de deux d'entre eux. Voici ce qui a été rapporté dans un premier temps par le procureur fédéral.


Les enquêteurs ont découvert près de 3.6 millions en Belgique et à l'étranger, ainsi que les emballages de montres de luxe d'une valeur de 8 millions d'euros.

L'agent de joueurs Dejan Veljkovic est soupçonné d'avoir élaboré plusieurs constructions en collaboration avec le FC Malines, le RC Genk, Lokeren, le FC Bruges et le Standard afin de s'octroyer à lui-même des commissions cachées, ainsi que des primes occultes pour les joueurs qu'il représentait, affirme jeudi le parquet fédéral à propos de l'affaire de suspicions de fraude dans le milieu du football. Ces constructions auraient été destinées à payer des commission cachées pour ses activités de courtier et à fournir à certains joueurs une rémunération et des avantages dissimulés. Ces fonds transiteraient par des entités juridiques à Chypre, au Montenegro et en Serbie.

Selon le parquet fédéral, Mogi Bayat aurait lui manipulé le transfert de plusieurs joueurs afin de maximaliser ses émoluments professionnels. Les constructions pour cacher ces faits seraient restées inconnues des clubs et des joueurs impliqués. Il aurait fait appel pour se faire aux services d'agents de joueurs et d'autres personnes en France, Angleterre et Luxembourg.

D'autre part, les deux matches qui sont soupçonnés de falsification lors de la saison 2017-2018 sont Antwerp-Eupen et FC Malines-Waasland-Beveren pour lesquels il y a des indices de corruption privée dans le cadre du sauvetage du KV Malines. L'enquête indique que Dejan Veljkovic, en consultation avec 4 membres du conseil d'administration de KV Malines, directement ou par des contacts amicaux, aurait influencé les résultats de ces deux matches, ce qui semble inclure des accords avec l'arbitre Bart Vertenten et divers membres du conseil d'administration de Waasland-Beveren.

En outre, des contacts ont été pris avec deux journalistes sportifs afin d'influencer les notes de performances de Bart Vertenten à travers la presse. Qui plus est, des signes de contacts non autorisés entre Dejan Veljkovic et l'arbitre Sébastien Delferière en échange de certains services auraient également été observés.


 
 

 
Retour au début de la page
 

Outils

 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page