Revenir à l'accueil

UNE : Enfants forcés à manger leurs excréments et boire des biberons d'urine ou d'alcool : le papa se serait pendu en prison

 
 
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité
 

UNE

 

Actu

 

Sports

 

Régions

 

Medias

 

Buzz

 

Conso

 

Lifestyle - People

 

Retour aux articles

 
Retour au sommaire de la page
Page d'accueilUNE

Interruption de service

Chère lectrice, Cher lecteur,

Nous vous informons que La DH mettra fin prochainement à son site Web "accessible.dhnet.be". Certains d'entre vous nous font confiance depuis de nombreuses années en consultant le contenu du site sur cette application accessible aux malvoyants. Nous vous remercions chaleureusment ! Nous souhaitons désormais continuer à vous servir directement sur notre site Web DHNet.be

Nous vous remercions pour la confiance que vous nous avez témoignée durant ces nombreuses années.

L'équipe de La DH.

Enfants forcés à manger leurs excréments et boire des biberons d'urine ou d'alcool : le papa se serait pendu en prison

Le dossier, particulièrement lourd, de ces 5 enfants torturés et dénutris par leurs parents, ne verrait donc que la maman passer devant la justice

L'affaire avait fait grand bruit, de par son caractère particulièrement infâme. Un couple de parents de 5 enfants était renvoyé, pour torture, devant le tribunal de Charleroi en septembre dernier: ils étaient accusés d'avoir contraint leurs enfants à boire le contenu de biberons remplis d'alcool ou d'urine, d'avoir sous-nourri leurs enfants (forcés de consommer des couennes de jambon et croûtes de fromage), et même, de les avoir contraints à manger leurs excréments. Le jugement n'aura pas lieu, du moins pour le papa incriminé, 29 ans : Christopher L. se serait  pendu en prison, dans sa cellule à Leuze-en-Hainaut, relatent nos confrères de Sudpresse.

Christopher était en détention préventive depuis septembre 2017. Avec Gwendoline, 31 ans, ils ont eu cinq enfants : Tricia, Trecy, Thibault, Donovan et Lola. Ils sont aujourd'hui placés, en sécurité, dans des familles d'accueil.

En septembre dernier, les parents ont comparu devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour traitements inhumains et dégradants, coups et blessures et privation d'aliments. Les parties civiles avaient évoqué l'hypothèse de la torture. La 6e chambre correctionnelle de Charleroi avait finalement suivi cette demande, estimant qu'il s'agissait bien de torture et que le dossier n'était pas de la compétence du tribunal correctionnel. La cour d'appel devait donc trancher, pa splus tard que ce jeudi, où l'audience était prévue.

La mère de famille, Gwendoline, reste incriminée.

 
 

 
Retour au début de la page
 

Outils

 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page